Home

Qui sommes-nous

Activités

Rapports et photos

Info

Liens

Contacts

Liste complète
EPS - ASdS
Sections ASdS
International
Groupes d'Anciens
Divers

 

26e AISG Conférence mondiale, Villa Olmo, Como, Italie

26 septembre au 2 octobre 2011

avec thème EAU, TERRE, AIR

Une semaine d’été en automne à Como! Le grand engagement de la part du MASCI (Movimento Adulti Scout Cattolici Italiani) avec l’organisation de la 26e Conférence mondiale AISG en valait la peine. Ce fut une belle et impressionnante conférence avec un programme merveilleux du soir durant toute la semaine: présenté par d’anciens et de nombreux scouts actifs, qui offrirent de l’exceptionnel. Je pense que Federico Fellini aurait grandement apprécié ces moments romantiques et clownesques, ainsi que les œuvres musicales dont nous avons pu jouir. Ceci grâce à la richesse de l’improvisation et du talent des jeunes et moins jeunes scouts des environs.

Les élèves d’une école formant le personnel en gastronomie purent aussi mettre en pratique leurs acquis, car ils étaient à disposition pendant la durée de la conférence. Au total, avec le personnel volontaire d’aide (composé en majorité d’Anciens Scouts), il y avait entre 500 et 600 personnes présentes, provenant de 45 pays, qui purent pendant les pauses étancher leur soif à l’aide d’une quantité de boissons gratuites et d’un bon café. Bravo, bravissimo! Et un Merci sincère à nos amis Anciens Scouts d’Italie.

De la Suisse il y avait anciens comme délégués: Peter Huber/Büsi, Marc Barblan/Marsouin, Esther Hausammann/Mungo, Hansjörg Hirt/Omag. Comme observants: Louisette Gottraux, Sita Leumann/Stumpe, Marianne Walter/Plisch, Chlaus Walter, Max Nydegger/Nidle, Marianne Müller/Mutz, Annemarie Geissbühler/Darsie. Par malchance pour les uns, ils furent logés, ainsi que de nombreux autres participants, dans un hôtel à 10 km de distance de la Villa Olmo. L’hôtel était parfait, mais la mauvaise organisation du transport entre hôtel et Villa Olmo leur a beaucoup compliqué le séjour. Les chauffeurs de taxi par contre, ont vécu un automne spécialement doré, de même que le sympathique bistrot au bord du parc. Là, à l’ombre des arbres ou sur la plateforme romantique directement au-dessus du lac, se prélassant dans des fauteuils de cuir, des groupes se formaient entre d’anciennes connaissances et d’autre pays.

La Villa Olmo

Le lieu de la conférence, la Villa Olmo, avec un parc ouvert au public, était un lieu idéal et spécialement beau, apprécié par tous, participants et organisateurs. Concernant la Villa Olmo, on peut lire sur Wikipédia: la Villa Olmo fut construite sur ordre du Marquis Innocenzo Odescalchi de 1782 à 1797 dans un style classique. Les travaux commencèrent sous la direction du Suisse Innocenzo Regazzoni de Balermo et furent terminés par l’architecte Simone Cantoni du Tessin, en collaboration de Domenico, Carlo Luca et Giuseppe Pozzi et du sculpteur Caraballi. Le nom de la villa tient son origine d’un orme (en italien Olmo) qui se trouvait là. La villa a hébergé de nombreuses personnalités célèbres, entre autre Napoléon et Metternich. Le maréchal Radetzky y a aussi séjourné. Après plusieurs échanges parmi des familles nobles italiennes, la villa fut acheté par la commune de Como en 1924. Depuis 1982 elle est le siège du Centro Volta et plusieurs expositions, congrès et fêtes y ont lieu.

Le nom de ce centre magnifique est dû à l’origine à Alessandro Giuseppe Antonio Anastasio, marquis de Volta de Como (1745-1827). Il fut un physicien italien qui a inventé la batterie. Il est considéré comme un des fondateurs de siècle de l’électricité. En ce temps là, personne ne connaissait quelque chose concernant «Monsieur 100 000 Volts», le chansonnier Gilbert Bécaud (1927-2001), ainsi surnommé à cause de son tempérament.

En raison de la chaleur, la conférence eut lieu dans une grande tente bien aérée, dans le parc directement au bord du lac de Como, avec une énorme scène et des appareils électroniques performants pour audio-visuel. Sur quatre grands écrans, parfaitement situés dans la tente, chaque participant(e) pouvait non seulement entendre mais aussi suivre tout ce qui se passait sur scène. La plus belle œuvre d’art dans la tente fut le grand drapeau cousu en patchwork avec le logo de la conférence ainsi que tous les drapeaux nationaux des participants. Qui a bien pu coudre cela et en combien de temps et avec tant de dévouement et de patience? Devinez quel drapeau a été cousu à l’envers?

Ce que représente une conférence des Anciens scouts

Pour l’ouverture de la conférence tard le lundi après-midi, apparut sur le lac «la lucia», un bateau typique du lac de Como, amenant quelques garçons scouts déguisés en a) un Romain et écrivain public, Gaius Plinius Secundus de Novum Comum (Eau), b) un architecte et rationaliste Giuseppe Terragni (Terre) et c) un physicien et inventeur Alessandro Volta (Air). Ils apportèrent tout enroulés les drapeaux cousus des pays représentés, qui plus tard décorèrent la scène. Les drapeaux furent déroulés et passèrent de main en main des participants à travers le parc jusqu’à la grande tente. Sur place eut lieu le lever des drapeaux sur la Tour en bois artistiquement fabriquée, proche de l’ingénieux portail près du lac. La cérémonie fut très solennelle et se déroula en présence d’un grand nombre d’officiels de la ville de Como et des autorités locales, de plusieurs scouts actifs et de nombreux participants en costumes nationaux ou uniforme scouts (depuis l’Arabe au deux-pièces décent malais et la femme des Caraïbes en couleurs gaies Calipso).

Le soir. Pour l’apéro du premier jour, les participants en costumes nationaux ou en uniformes scouts ont distribué les spécialités apportés de leur pays, comme demandé par le Comité d’organisation. La distribution s’est faite tout au long de la grande rangée de tables. Du vacherin fribourgeois, du fromage d’alpage et du vin de la part de Marc Barblan/Marsouin et mon énorme tas de Schüblig (saucissons) zurichois ont trouvé des amateurs. Une femme arabe arrive et renifle évidemment un Schüblig et demande: est-ce du porc ? Réponse: oh oui. Une légère hésitation – puis disparition rapide de la saucisse, et encore d’une deuxième. Un Italien me disait que cela lui paraissait bien meilleur que du salami!

C’est presque sans exception que tous les autres pays avaient aussi apporté de grandes quantités de douceurs typiques de leur pays, qui ne purent toutes être consommées sur place! C’est la raison pour laquelle notre offre salée accompagnée d’un verre de vin fut un succès et rapidement consommée.

La semaine passa rapidement tel un éclair, comme toujours lorsque l’on vit tant de belles choses. Plusieurs salles de la villa présentaient soit du matériel scout à vendre, des expositions scoutes, telle celle des scouts italiens, puis des panneaux bien décorés présentant différents pays et des trésors en philatélie tels des timbres oblitérés avec logo de la conférence. D’autre panneaux présentant des sujets intéressants, et des «pigeon holes» (boîtes à lettres pour chaque pays), et finalement encore la bibliothèque scoute. C’est incroyable, mais bon à savoir, combien de bonne littérature scouts, surtout contemporaine, existe en Italie, en partie même traduite en Anglais. Il nous reste qu’à féliciter: Bravo, bravissimo! De plus, il faut mentionner que dans le grand hall d’entrée de la villa se trouvaient à disposition gratuitement, deux ordinateurs à connection interne.

Le ravitaillement à midi et le soir, dans une grande tente dressée derrière la villa, laissait à désirer – la bonne et simple cuisine italienne tant appréciée dans le monde entier n’a pas été fournis par les traiteurs auxquels les organisateurs s’étaient confiés. Bien dommage. On se serait contenté de manger sur des assiettes en plastique, à condition que la nourriture soit bonne, appétissante et bien cuite! Pas de bravo, bravissimo. Mais doucement! Aurions-nous fait mieux, s’il fallait nourrir tant de personnes, qui devaient manger tous à la même heure? Alors nous ne sommes finalement pas venus à Como pour la nourriture; et pour 70 Euros par jour et par personne (sans le voyage) si l’on est hébergé dans un bon hôtel avec parking gratuit sécurisé et pour petit déjeuner un buffet varié, logé en un deux-pièces – tout ne fut finalement pas trop coûteux. L’atmosphère pendant les repas fut bruyante, mais toujours gaie; les bénévoles souriants et prévenants, et les eaux minérales, vin rouge ou blanc, gratuitement à disposition – le vin de table étant de qualité satisfaisante.

Le jour de l’excursion nous nous sommes dispersés, les uns en bateau sur le lac, les autres pour Como ou Milan, ou à Courmayeur dans la vallée d’Aoste. Lors de l’organisation du Marché mondial à la monnaie en papier spécialement imprimé pour le marché, et sous le surveillance avisée de Linda Bates, membre du Conseil mondial, nous avons eu droit à un stand au marché. La vente d’objets et de curiosités ramenés par moi depuis plusieurs conférences AISG en différents pays, puis encore de souvenirs suisses (cartes postales scoutes de la Bibliothèque et des Archives Scoutes à Buttes), puis d’un couteau de poche suisse de valeur de la part de Marsouin, nous avons obtenu presque 300 Euros, somme destinée aux Anciens Scouts de Pologne.

Un Grand Jeu pour amateurs se déroulait quatre fois, deux à trois heures avant le souper. En groupes ayant le même chiffre sur leur insigne de la conférence, il fallait découvrir et photographier des lieux, des «célébrités de Como», et écrire des poésies. Au retour, on recevait la liste des choses à faire pour le lendemain. Ce fut très amusant et nous  a aidé à découvrir la région, et pourtant il nous restait encore suffisamment du temps pour faire autre chose.

La Guilde des Ambassadeurs a aussi offert un apéro, dans le but d’étoffer sa liste de membres. La nouvelle présidente est l’ancienne présidente de l’AISG, Martine Levy qui succède à Paulli Martin, également ancien président de l’AISG.

Au lieu de la place habituelle du Feu de Camp, ce fut dans la tente de conférence que retentirent les chants ; des groupes de plusieurs pays apportèrent leurs productions, souvent en costumes colorés et pleines de fantaisie. A l’avant-dernier soir après vingt et une heure, eut lieu la cérémonie interreligieuse scoute dans la vieille ville sur la place San Fedele devant la basilique San Fedele. La place était remplie de gens assis sur des bancs et portant des flambeaux. Des habitants de Como y ont participé. A coté de moi se trouvait une jeune maman des louveteaux, qui par hasard passait par là, portant aussi un flambeau. La brochure avec les traductions en français et en anglais, de tout ce qui se disait en italien sur la Place, fut pour beaucoup de personnes d’une grande aide. Tous, chrétiens, musulmans, hindous, juifs ou adeptes d’autre religions ou d’aucune religion, tous apportèrent une poignée de cristaux salins de couleur variée pour les déposer sur une toile posée au sol dessinant un grand arc-en-ciel. L’énorme insigne de l’AISG Internationale des Guides et Scouts, en verre et cristaux de sel, la masse de lumière, les chansons et poésies du groupe des jeunes Rovers, tout cela créa une atmosphère féerique.

Pour des intéressés il y avait la possibilité dès dimanche de participer à un voyage de 6 jours après la conférence: par car et train, visiter le couvent des chartreux de Pavia, le lac de Garda, Padua, Venise, Florence et Milan. Nous, par contre, avons joui de notre voyage de retour an Suisse: 2 jours via la George Clooney Villa au  bord du lac de Como, puis Veltlin, Puschlav, col de Bernina, l’Engadine, Albula, la Lenzerheide, tout par un temps d’automne superbement ensoleillé.

La conférence

La conférence a débuté par la marche énergique des jeunes porteurs/porteuses de drapeaux et a progressé rapidement de jour en jour, tous les ordres du jour ayant été observés; finalement elle put, comme prévu, se terminer solennellement avec le départ du cortège des porteurs et porteuses de drapeaux. Pendant toute la conférence les traductions furent avec compétence professionnelle, données simultanément en français, anglais et italien. La conférence fut dirigée par Carol Bowen d’Angleterre, de Riccardo della Rocca (président MASCI) et Faouzia Kchouk (AISG Secrétaire générale). La conférence a pu saluer les deux nouveaux membres associés (pas encore membres à part entière) Zambie et Burkina Faso. La délégation suisse n’a jamais manqué le célèbre et strict appel des présences, qui garantissait aux délégués le droit de vote. Dans différents ateliers situés dans les belles salles, ou à l’extérieur dans le parc, se planifiait le plan d’action 2011-2014 concernant l’AISG. Prof. Simone Morandini nous a passionné avec des réflexions super-intéressantes et théo-anthropologiques concernant le thème de la conférence: «Biens commune: Eau, Terre, Air». Il a répondu d’une façon sympathique aux questions des auditeurs concernant surtout l’éthique et notre univers compromis.

Quatre nouveaux membres du Conseil mondial furent élus par la conférence pour une période de 6 ans: Virginia Bonasegale (Italie, présidente du Comité d’organisation de la Conférence mondiale à Como), Nana Gentimi (Grèce), Verna Lopez (Curaçao) et Mida Rodrigues (Portugal): un trèfle à quatre féminin. Les autres membres du Conseil mondial furent réélus pour 3 ans: Muftah Ajaj (Libye), Abdelaziz Ben-Said (Maroc), Harald Kesselheim (Allemagne) et Paul Lokossou (Bénin). Mida Rodrigues fut nommée nouvelle présidente par le Conseil mondial, et en tant que vice-présidents Abdelaziz Ben-Said et Nana Gentini. Après les 6 ans révolus de leur mandat, on démissionnés Linda Bates (Canada), Ales Cerin (Slovénie), Anne Dupont (Belgique), Brett D. Grant (Australie, président depuis la Conférence mondiale à Vienne en 2008), Rigmor Lauridsen (Danemark) et Mario Sica (Italie). Ainsi, comme prévu, le Conseil mondial AISG n’est composé plus que de 8 membres au lieu de 10.

Il y eut pour la 27e Conférence modiale AISG le plus de voix pour Sydney, Australie. Elle aura lieu du 19 au 24 septembre 2014.

Alors, pensez-y, si vous désirez visiter l’Australie, nous nous y verrons dans 3 ans, chers Amis!

Esther Hausammann/Mungo